Lundi 23 novembre 2020
Livre d’heures
Un premier CD pour Myriam Barbaux-Cohen et une réussite complète
Enrique Granados - Myriam Barbaux-Cohen

Entre romantisme et folklore ibérique, le piano de Granados privilégie l’arabesque et l’élan schumanien, à l’image du méconnu triptyque Libro de horas (1913) sur lequel s’ouvre cet album monographique. Pour son premier CD, Myriam Barbaux-Cohen y joue idéalement du mystère dans ce piano à la fois chantant – En el jardin –, halluciné – El invierno –… et à la dérive – Al suplicio ! Au sein de ce parcours qui contourne les Goyescas, le plus populaire des ouvrages du Catalan, l’interprète privilégie un second recueil aussi rare, Cartas de amor : Valses intimos (1892) : quatre pièces au ton plus léger, qui épousent le mouvement de l’improvisation. Fébriles et vibrionnants, les deux cahiers des Escenas Poéticas (1912) se rapprochent de Schumann, tandis que les Valses poeticos (1895) étirent la danse sous des couleurs chatoyantes – magnifiques Melodico et Ideals – et que, sous les doigts de Myriam Barbaux-Cohen, le brillant de l’Allegro de concierto (1903) n’a rien à envier à celui de versions concurrentes, d’Alicia de Larrocha (RCA) à Guillaume Coppola (Eloquentia). Ce n’est pas un hasard si cet album se termine sur la Danse espagnole n° 2 Oriental : rêverie cristalline qui résonne bien au-delà du dernier accord. À quand la suite ?  
   Franck Mallet

Libro de horas ; Cartas de amor, Valses intimos ; Escenas poéticas I & II ; Valses poeticos ; Allegro de concierto ; Dansas espagnolas, ext. : n° 2 Oriental
Myriam Barbaux-Cohen (piano)
1 CD ARS 38 288
1 h 10 min

mis en ligne le vendredi 15 mai 2020

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.