Samedi 15 juin 2019
Les hommes en question
Il Giasone de Cavalli, un opéra très moderne
Il Giasone

Trois seulement – certes des chefs-d’œuvre – des opéras signés Monteverdi nous étant parvenus, les ouvrages plus nombreux (vingt-sept) de son successeur Cavalli ont pris le relais. Ainsi ce Giasone a-t-il remporté un triomphe à Genève (2017), où il a été filmé : musique somptueuse (plus mélodique que Monteverdi), intrigue « moderne », c’est-à-dire iconoclaste (« On n’arrête pas de se moquer »), où Médée a cédé le rôle-titre à Jason comme pour mieux faire le procès des hommes, affublés ici des défauts généralement prêtés au beau sexe. La metteur en scène Serena Sinigaglia et son scénographe-costumier Enzo Toffolutti en profitent pour jongler avec les styles et les époques, ce qui se justifie mieux qu’ailleurs : machines baroques, mais actionnées à vue (telle la machine à vent prêtée par la Fenice de Venise), Hercule en superhéros de jeu vidéo, etc. Leonardo Garcia Alarcon, qui est un peu à Cavalli ce que Nikolaus Harnoncourt fut jadis à Monteverdi, a établi une version de trois heures à partir des neuf manuscrits existants, empruntant quelques rustines à d’autres ouvrages et respectant les disparités de style et de ton qui font le sel de l’opéra vénitien de l’époque, mais sans prétendre à l’exhaustivité d’un René Jacobs dans son enregistrement « de référence » (Harmonia Mundi). Pas de longueurs cependant, grâce à la veine cavalliesque du chef et à la pertinence de la distribution, dominée par Kristina Mkhitaryan dans le rôle clé d’Isifile, mais où la mezzo Kristina Hammarstrom et le contre-ténor Valer Sabadus tiennent leur place en Médée et Jason (ce dernier à la limite de ses moyens mais toujours élégant), secondés par des valeurs sûres tels Dominique Visse et Willard White. 
François Lafon

Il Giasone
Valer Sabadus (Giasone), Kristina Hammarström (Medea), Kristina Mkhitaryan (Isifile/Sole), Willard White (Oreste/Giove), Günes Gürle (Besso), Raul Giménez (Egeo), Dominique Visse (Delfa/Eolo)
Cappella Mediterranea
Direction musicale : Leonardo Garcia Alarcon
Mise en scène : Serena Sinigaglia
Réalisation : Isabelle Soulard
1 DVD Alpha-Classics Alpha 718
3 h 02 min

mis en ligne le samedi 4 mai 2019

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.