Mardi 19 mars 2019
La modernité selon Szymanowski
Boulez en champion d'un compositeur négligé
Symphonie n°3 - Concerto pour violon n°1

A 85 ans, Pierre Boulez ne cesse d’étonner. Aujourd’hui, il dirige Karol Szymanowski : qui eut crû qu’un jour le pape de l’avant-garde allait s’intéresser à ce musicien longtemps considéré comme un épigone ? C’est vrai que le compositeur polonais traîne encore une réputation d’inclassable et même d’indéfendable : trop riche, trop éclectique, trop ambigu, comme si son œuvre se réduisait à un mélange d’influences post-romantiques, d’impressionnisme et de folklore. Boulez, en choisissant deux pages au langage très avancé, dissipe le malentendu, met Szymanowski de plein pied dans la modernité et laisse entendre sa voix avec clarté. Son habileté à radiographier une partition sans pour autant la dessécher fait des merveilles dans ces deux œuvres à l’orchestration luxuriante et aux harmonies opulentes. C’est peu dire qu’on ne les a jamais entendues avec une telle richesse de détails. Dans le Premier concerto pour violon, Boulez tisse autour de Christian Tetzlaff (très inspiré, lui aussi) une toile de couleurs infinies et suit le soliste dans le moindre arabesque. C’est aussi ce côté volontairement flou, sans direction apparente, de Szymanowski qui l’a poussé à enregistrer la Troisième symphonie pour ténor, chœur et orchestre, œuvre gorgée d’un « mysticisme sensuel » inspiré par la poésie arabe. Ce « Chant de la nuit » sonne ici avec mille feux, et les ingénieurs de Deutsche Grammophon s’y illustrent pour rendre justice à un Philharmonique de Vienne qui sort ses plus belles couleurs.

Pablo Galonce


Symphonie n°3 - Concerto pour violon n°1
Christian Tetzlaff (violon)
Orchestre Philharmonique de Vienne
Direction musicale : Pierre Boulez
1 CD Deutsche Grammophon 477 8771 6 (+ 1 CD bonus)
48 min

mis en ligne le vendredi 24 septembre 2010

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.