Vendredi 18 octobre 2019
Joris Verdin plonge dans l'inconnu
Des pièces d'orgue de César Franck pas forcément indispensables
Oeuvres posthumes et inédites

César Franck fut un compositeur tardif, et c’est jeune qu’il composa ces pièces pour orgue inédites ou publiées à titre posthume. Toutes faites pour meubler le rituel ordinaire, elles se décomposent en deux familles. Celles destinées à accompagner les méditations, la plupart du temps à la tierce ou au bourdon, et celles, notamment pour les sorties, qui font appel au plein jeu. Pour les premières, on imagine un César Franck un rien résigné, attendant que ça se passe. Pour les deuxièmes, on note que la perspective du poulet/petit pois dominical lui éveille les sens. On y attend un éclair d’inventivité mélodique, on est déçu, sauf peut-être par un charmant Petit Offertoire inédit CFF 39, et l’assez connue Pièce en mi bémol majeur présentée en ouverture, bien qu’elle ne soit ni inédite ni posthume. Ce n’est sans doute pas par inadvertance que César Franck avait renoncé à la publication de son vivant de ces 41 pièces somnolentes du point de vue créatif. Et on relevera le coup du hasard qui fit que les pièces posthumes aient  été éditées par une certaine maison Orphée.
Albéric Lagier

Pièces en mi bémol majeur CFF 49 - 41 pièces posthumes ou inédites
Joris Verdin (orgue)
2 CD Ricercar RIC 324
1 h 47 mn

mis en ligne le dimanche 15 juillet 2012

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.