Lundi 5 décembre 2022
Jonas et la note noire
Jonas Vitaud combine avec originalité le piano de Liszt et de Dutilleux
Miroirs

Nouveau venu sur la scène pianistique française, Jonas Vitaud retrouve ses premières amours discographiques (« Miniatures », album en duo avec le violoniste Julien Dieudegard consacré aux XXème et XXIème siècles, chez Lyrinx, en 2006) en combinant le « dernier » Liszt – au romantisme décanté jusqu’à la pure abstraction –, et Dutilleux, héritier du mystère et d’une pénombre post-debussystes. Liszt se profile tout autant derrière Ravel et Debussy, qu’il miroite dans l’imaginaire de Dutilleux. Pour preuve, cet enchaînement spectaculaire de Angelus ! Prière aux anges gardiens de Liszt avec le Prélude n° 1 D’ombre et de silence de Dutilleux, où le piano conjugue un même mysticisme de la note noire, crépusculaire et rebelle, hypnotique et fuyante. Vitaud excelle dans l’équilibre des contrastes et nous emporte vers un ailleurs songeur : aux confins de l'harmonie et du dépouillement du compositeur des Années de Pèlerinage (Nuages gris), comme au jeu pervers des résonances, tel le chat avec la souris, chez Dutilleux – Prélude n° 3 Le jeu des contraires. On aurait souhaité une Mephisto-Valse plus exaltée – mais la concurrence est écrasante… –, en revanche, le pianiste aborde l’opus 1 de Dutilleux, la solaire Sonate, avec un panache sans égal.
Franck Mallet

Liszt : Angelus ! Prière aux anges gardiens ; Klavierstück, S192 n° 3 ; Valse oubliée n° 1, S215 n° 1 ; Nuages gris, S199 ; Méphisto-Valse, S514 n° 1 - Dutilleux : Prélude n° 1 D'ombre et de silence ; Prélude n° 2 Sur un même accord ; Prélude n° 3 Le jeu
Jonas Vitaud (piano)
1 CD NoMadMusic NMM028
1 h 09 min

mis en ligne le jeudi 3 mars 2016

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.