Lundi 17 décembre 2018
Humeur changeante
La musique capricieuse de Geminiani bien servie par Café Zimmermann
Geminiani - Concerti grossi, Op.7

Jusque dans les années 1760 et même après, les compositeurs baroques les plus célèbres et sans doute les plus joués en Angleterre sont Corelli, Haendel et Geminiani. Corelli ne met jamais les pieds dans ce pays, Haendel s’y installe et Geminiani (1687-1762) y passe une bonne partie de sa vie, avant de mourir à Dublin au moment de l’arrivée à Londres de Johann Christian Bach, ce qui inaugure une nouvelle ère. Sa musique est souvent jugée capricieuse et velléitaire. Deux volumes de six concerti grossi paraissent en 1732 comme opus 2 et 3 et entrent immédiatement au répertoire. Suivent deux autres volumes, l’un en 1743 tiré des sonates opus 4, l’autre  en 1748 comme opus 7 et constitué d’ouvrages originaux. C’est cet opus 7 qui nous arrive aujourd’hui. Il s’agit d’œuvres ambitieuses, en huit parties instrumentales, mais le concertino (quatre parties pour instrument à cordes soliste) et le ripieno (quatre parties à plusieurs instruments) se distinguent peu. On entend parfois une flûte traversière, et il y a un clavecin. Par sa structure, le concerto en si bémol n°6 diffère des autres : cinq mouvements, chacun en plusieurs tempos, au total près d’une quinzaine de tempos, ce qui en fait une partition très sectionnée, d’humeur changeante, conforme à la réputation du compositeur. Interprétation de très haut vol du Café Zimmermann.
Marc Vignal

Francesco Geminiani : Les six concerti grossi opus 7 H.115-120
Café Zimmermann
1 CD Alpha Classics Alpha 396
1 h 05 min

mis en ligne le dimanche 18 novembre 2018

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.