Mercredi 30 septembre 2020
Guitare zélée
In C, pièce fondatrice du minimalisme américain selon Terry Riley
in C+50

In C est à Terry Riley ce que le Boléro fut pour Ravel, ou encore pour Pierre Henry Messe pour le temps présent : une partition culte, déjà « vieille » d’un demi-siècle (!), qui propulsa son auteur sur le devant de la scène mais fit de l’ombre aux suivantes, des boucles sur orgue électrique aux ragas infinis pour piano solo, en passant par la musique de chambre – dont une exceptionnelle série de quatuors à cordes… À propos de In C, basé sur une séquence de 53 motifs, rappelons la formule du compositeur : « l’interprétation est nouvelle à chaque exécution, puisque n’importe qui peut jouer sur l’instrument de son choix ; même la voix peut être employée ». On ne compte plus les versions discographiques – au bas mot, une vingtaine ! –, mais celle du guitariste Aurélio Edler-Copes a le mérite de renouer avec l’idée première d’une spatialisation du son, puisque l’interprète s’est dédoublé dix-sept fois. Une profusion dans le détail des entrelacs qui forment une houle géante et jubilatoire, auprès de laquelle le Steve Reich d’Electric Counterpoint et le Richard Pinhas (Heldon) d’Électronique guérilla feraient figures d’enfants sages, s’ils n’étaient tous deux les fils spirituels de Riley. En prime, la profondeur céleste de In résonance, signée Edler-Copes, montre que le musicien a plus d’une corde… à sa guitare, et n’est pas seulement un interprète zélé.       
Franck Mallet

Riley : In C - Edler-Copes : In resonance
Aurélio Edler-Copes (guitare électrique)
1 CD Éole Records éOr 014
55 min

mis en ligne le vendredi 16 mars 2018

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.