Jeudi 8 décembre 2022
Guerre et Paix
A la pointe de l’archet et des marteaux avec A. Pritchin et L. Geniušas
Debussy // Hahn // Stravinsky

Remarqué avec son enregistrement consacré à trois sonates pour son instrument seul, dont celle de Bartók (voir ici), suivi d’un non moins réussi album Brahms (et ici), le violoniste Aylen Pritchin retrouve son compatriote, le pianiste Lukas Geniušas – vertigineux Prokofiev il y a trois ans (encore ici) avec cette fois un programme qui va de Debussy (1917) à Stravinsky (1932) en passant par Hahn (1926).  À la fusion panthéiste de l’ultime sonate de Debussy, les deux interprètes apportent une fraîcheur et une élégance de jeu quasi magiques, propulsant la partition dans une joyeuse sarabande de timbres colorés. Plus classique et d’esprit fauréenne, la Sonate de Hahn célèbre un temps : « modéré, très à l’aise, au gré de l’interprète » – comme le remarque Lukas Geniušas, avec cette précision qui accompagne le dernier mouvement, après le premier, au deuxième thème « truffé de silences envoûtants » (Aylen Pritchin) et le second, au rythme ébouriffant. Austère et enflammé, le Duo concertant vibrionne au son d’un violon archaïsant, qui tient autant des cabrioles de L’Histoire du soldat que du hiératisme de la Danse sacrée de Debussy ; à l’opposé, le piano babille sur un flux de rythmes bien tranchés. Un jeu d’enfant pour ce duo qui, il y a dix ans déjà, l’affichait lors de son premier récital.                                                                              
Franck Mallet

Debussy : Sonate n° 3 - Hahn : Sonate - Stravinsky : Duo Concertant
Aylen Pritchin (violon), Lukas Geniušas (piano)
1 CD Mirare MIR 572
56 min

mis en ligne le jeudi 24 novembre 2022

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.