Samedi 24 février 2024
Graal lisztien
Passionnant 2ème volet consacré à l’œuvre sacrée de Liszt
Legends of the saints 2

Au sein du vaste catalogue de Liszt, sa musique sacrée apparaît comme mineure face à un corpus pianistique dominé par des chefs-d’œuvre auquel se joignent de nombreuses transcriptions et autres paraphrases. Aux oratorios monumentaux que sont La Légende de sainte Élisabeth et Christus et de partitions plus resserrées comme la Messe « de Gran » et Via Crucis s’ajoutent des raretés comme une Jeanne d’Arc au bûcher d’après Dumas qui, après un lied au milieu des années 1840, connaît une version révisée, orchestrale (S. 373), puis pour voix, piano et harmonium (S. 293) – ces deux dernières bénéficiant d’une première discographique sous la houlette de Martin Haselböck, avec en soliste, respectivement Sunhae Im et Sofia Vinnik. Également en français, d’après Delphine Gay (Mme Émile de Girardin), la légende Sainte Cécile S. 5 (1874) a une grâce unique, entre parlé et chanté – on songe à la dilatation du rythme de la prose à venir dans Pelléas et Mélisande de Debussy ! –, portée élégamment par la mezzo Stephanie Houtzeel et l’orchestre Wiener Akademie. Plus méditative, l’incantation Sancta Cæcilia S. 343 associe au timbre de mezzo l’harmonium. Autre pièce majeure de cet album déclamée avec goût par Thomas Hampson, La Légende de Saint Christophe S. 47, mélodrame pour baryton, chœur de femmes, piano, harmonium et harpe, contemporain du Cantique du soleil de Saint François d’Assise (précédemment enregistré par les mêmes sous le titre « Legends of the saints 1 », réf. AP 297) avec sa conclusion féerique. Fameuse au piano, l’Élégie dans sa version de chambre fait miroiter le violoncelle, le piano, la harpe et l’harmonium, tandis qu’à ce groupe d’instruments se superposent une voix de soprano et un petit chœur féminin pour le lyrisme aérien du Psaume 137 « Sur les bords des fleuves de Babylone » de 1859, splendide Graal lisztien.          
Franck Mallet

Liszt : Jeanne d'Arc au bûcher S.373/1 et S.293 ; Die heilige Cäcilia S.5 ; Sancta Cæcilia S.343 ; Sankt Christoph S.47 ; Salve Polonia (St Stanislaus S.688) ; Ave Maria IV S.341 ; Elegie n° 1 S.130a ; Psaume 137 "An den Wassern zu Babylon" S.17/2 ; Angelus ! Prière aux anges gardiens S.378/1
Sunhae Im (soprano), Stéphanie Houtzeel (mezzo-soprano), Sofia Vinnik (mezzo-soprano), Thomas Hampson (baryton)
Chœur Sine Nomine, Orchestre Wiener Akademie
Direction musicale : Martin Haselböck
1 CD Aparté AP333 (distribué par Little Tribeca)
1 h 21 min

mis en ligne le jeudi 11 janvier 2024

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.