Mardi 19 mars 2019
Gershwin côté jazz
Jean-Yves Thibaudet ou le swing dans les doigts
Rhapsody in Blue – Concerto en fa – Variations « I got Rythm »

Plus royaliste que le roi : Lyonnais, élève de Lucette Descaves et d’Aldo Ciccolini au Conservatoire de Paris, Jean-Yves Thibaudet est devenu la plus américaine des stars du piano, si ce n’est qu’il prend un plaisir évident à jouer Ravel, Satie et Saint-Saëns. Gershwin - il le rappelle lui-même dans la pochette de ce nouvel album-, a été plus rapidement accepté par les Français, pour lesquels il représentait Manhattan (avant le film de Woody Allen) et ses sortilèges électriques. Est-ce pour cela que, toujours plus royaliste…, il joue de la Rhapsody in Blue et du Concerto en fa les versions les plus jazzy, dues à l’orchestrateur Ferdé Grofé, tout en sachant que pour cette dernière œuvre, le compositeur lui-même préférait sa propre orchestration, plus classique, plus proche de ses aspirations de musicien sérieux ? Toujours est-il qu’il se déchaîne avec un parfait naturel, et que Madame le chef Marin Alsop, avec son Orchestre de Baltimore, n’est pas moins débridée que lui. Les gershwiniens les plus radicaux pourront préférer l’album Gershwin by Grofé, Symphonic Jazz paru récemment chez Harmonia Mundi (où l’on retrouve la Rhapsody et les Variations I got Rythm, mais pas le Concerto). Celui-ci est moins philologique, le son est moins « à la manière de… », mais l’esprit y est.
François Lafon

Rhapsody in Blue – Concerto en fa – Variations « I got Rythm »
Jean-Yves Thibaudet (piano)
Orchestre Symphonique de Baltimore
Direction musicale : Marin Alsop
1 CD Decca 4782189 (2010)
57 min

mis en ligne le dimanche 30 mai 2010

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.