Lundi 27 mai 2019
Fête de la musique
Le Dunedin Consort magnifie l'Ode à Sainte Cécile de Haendel
Ode for St Cecilia's day

L’Ode à Sainte-Cécile, sainte patronne de la musique, est l’occasion toute trouvée de célébrer la musique et les musiciens chaque 22 novembre. Après Purcell, Haendel déploie dans la sienne une palette éblouissante de moyens, et il en joue en célébrant les voix par des arias qui vont de la sensualité la plus sobre (The soft complaining flute, par exemple) à la virtuosité la plus redoutable ou par des chœurs les plus majestueux, mais aussi, et tour à tour, avec les instruments de l’orchestre, qui illustrent chacun un affect particulier : violon, violoncelle, trompettes tambours, et l’orgue, puisque c’est l’instrument de Cécile, sont à l’honneur. Du côté des voix, Carolyn Sampson se démarque par un chant puissant et ferme. Ian Bostridge est un peu en retrait bien que faisant excellente figure dans ce combat à trois (trompettes, tambours et voix) qu’est le The trumpet’s loud et son célèbre Double, double. Mais tous deux ont la diction et le dramatisme qui portent cette œuvre de bout en bout. Par sa clarté et son dynamisme, la direction de John Butt, à la tête du Dunedin consort, fait de cette Ode une vraie fête musicale, et prolonge le plaisir de l’écoute par un concerto grosso jubilatoire. Ce CD apparaît comme une belle leçon de musique haendelienne. 
Albéric Lagier

Ode for St Cecilia's Day, HWV 76 ; Concerto grosso op.6 n°4
Ian Bostridge (ténor), Carolyn Sampson (soprano)
Dunedin Consort, Polish Radio choir
Direction musicale : John Butt
1 CD Linn CKD 578
1 h 01 min

mis en ligne le jeudi 22 novembre 2018

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.