Vendredi 13 décembre 2019
Festival de La Chaise Dieu - 2
Scarlatti, hystérie et contemplation
Scarlatti, Santa Teodosia

A La Chaise-Dieu - abbatiale Saint-Robert, tube en matinée, découverte en soirée. Foule pour la 9ème Symphonie de Beethoven par Jérémie Rhorer et Le Cercle de l’Harmonie (le concert est doublé), première in loco du chef-d’œuvre sur instruments d’époque. Fin musicien, Rhorer maîtrise ce monument fou, concentré de l’univers beethovénien débouchant sur cet hymne jumeau du final de Fidelio. Ni optimisme béat ni pathos surajouté dans son interprétation, mais quelques accidents instrumentaux et un flou récurrent dans la mise en place viennent gâter la fête. Manque de répétitions peut-être et/ou pièges d’une acoustique d’église peu propice aux grands déploiements symphoniques. Chœurs au point (Spirito, Jeune Chœur Symphonique, Chœur régional d’Auvergne) et solistes dominés par le ténor Reinoud Van Machelen. Autre atmosphère en soirée pour Santa Teodosia, sixième oratorio du jeune Alessandro Scarlatti par Thibault Noally dirigeant son excellent ensemble Les Accents. Un objet scénique en italien (et non en latin), religieux par son sujet (« Pour celui qui meurt pour Dieu, la mort est la vie », morale ambiguë aux oreilles d’un public actuel), opératique par sa dramaturgie, patchwork très moderne de formes courtes et d’affects opposés, de l’hystérie à la contemplation. Effectif instrumental réduit pour un quatuor de soliste à risques, vocaux et expressifs, challenge dont les spécialistes Emmanuelle De Negri (soprano) et Emiliano Gonzalez Toro (ténor) sortent vainqueurs, talonnés par la contralto Anthea Pichanick et le baryton Renato Dolcini. Un écho aux quatorze tapisseries flamandes somptueusement restaurées et exposées depuis le 13 juillet dans l’ancienne chapelle Notre-Dame de La Chaise-Dieu, montrant que «Ce que l’Ancien Testament a promis, le Nouveau Testament l’a fait voir».  
François Lafon 

La Chaise Dieu - Abbatiale Saint Robert - 24 août 2019 (Photo © Bertrand Pichène)

Santa Teodosia
Emmanuelle De Negri (Teodosia), Emiliano Gonzalez Toro (Arsenio), Anthea Pichanik (Decio), Renato Dolcini (Urbano)
Les Accents
Direction musicale : Thibault Noally

mis en ligne le lundi 26 août 2019

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.