Vendredi 30 octobre 2020
Ferveur et coup de foudre
Un magnifique quatuor vocal dans une œuvre rarement enregistrée
Niccoló Jommelli - Requiem

Parmi les compositeurs italiens du milieu du XVIIIème siècle, Niccolo Jommelli (1714-1774) occupe une place de choix. Né près de Naples, il est actif dans cette ville, à Bologne, à Venise, à Rome, et se rend jusqu’à Vienne. De 1754 à 1769, il est maître de chapelle à la cour de Stuttgart, capitale du Wurtemberg, avant de retourner en Italie. Auteur de très nombreux opéras, il joue un rôle de médiateur entre l’esthétique allemande et l’esthétique italienne, annonçant ou reprenant à son compte les « réformes » de Gluck, son contemporain exact. Sa production religieuse n’est pas moins importante. Le 1er février 1756 - Mozart est âgé de dix jours, tient-on à nous préciser -  meurt la mère du duc de Wurtemberg. D’où la commande du Requiem objet du présent CD, une révélation. L’œuvre (tonalité principale mi bémol majeur), pour quatuor vocal, chœur et cordes, est magnifiquement interprétée, avec une ferveur et un dramatisme qui correspondent bien à la musique. Solistes (traités presque toujours en ensemble vocal) et chœur alternent et se mêlent à peu près constamment, ce qui met d’autant en relief les épisodes (contrapuntiques ou non) pour chœur seul et fait d’autant ressortir le sens des paroles. Plusieurs épisodes ont recours au grégorien. " Le Requiem de Jommelli a été pour moi un véritable coup de foudre, " proclame le chef Giulio Prandi. On ne peut que souscrire.
Marc Vignal

Niccolo Jommelli : Requiem (Missa pro defunctis)
Sandrine Piau (soprano), Carlo Vistoli (contre-ténor), Raffaele Giordani (ténor), Salvo Vitale (basse)
Chœur et Orchestre Ghislieri
Direction musicale : Giulio Prandi
1 CD Arcana A 477 (Outhere)
56 min

mis en ligne le lundi 5 octobre 2020

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.