Vendredi 18 octobre 2019
Fauré et Wagner pour les intimes
Un programme plein d’atmosphère signé Oswald Sallaberger
Fauré-Wagner

Vous avez dit subjectif ? « La mémoire exacerbe toutes nos sensations, tous nos sens : ces images nous imprègnent. Dès lors, la confusion nous envahit : était-ce bien cet arbre, ce champ, de sommet juste entrevus ? Nous renonçons à qualifier le style de musique que nous avons enregistrée : impressionniste ? Symboliste ? post-romantique ? Pré-avant-gardiste ? » explique le chef Oswald Sallaberger en prélude à cette confrontation fauréo-wagnérienne. Un programme recherché, en effet. De Fauré, du faux vrai, ou du vrai faux : Pelléas et Mélisande, la suite d’orchestre mâtinée de la musique de scène originelle, des mélodies dans leur version orchestrée, que Fauré n’aimait pas mais qui touchaient ainsi un plus large public, l’Elégie pour violoncelle, tardivement orchestrée. De Wagner, Siegfried-Idyll joué dans l’esprit intimiste de sa création (la naissance de son fils Siegfried), loin de la « grande version » entendue au 3ème acte de l’opéra Siegfried. Avec l’Orchestre de l’Opéra de Rouen dont il a été le directeur musical douze ans durant, Sallaberger entretient un climat, peaufine les timbres. Un travail soigné, mis en valeur par une prise de son très travaillée. François Salque est très bien dans l’Elégie. Dommage que la mezzo Karine Deshayes, que l’on entend beaucoup en ce moment à l’Opéra de Paris, sacrifie sa diction pour mieux mettre en valeur la rondeur de sa voix.
François Lafon

Fauré : Pelléas et Mélisande - Mélodies (Soir; Les Roses d'Ispahan; Clair de lune; Le Parfum impérissable; Mandoline; Lamento). Wagner : Siegfried-Idyll
Karine Deshayes (Mezzo-soprano), François Salque (violoncelle)
Orchestre de l'Opéra de Rouen Haute-Normandie
Direction musicale : Oswald Sallaberger
1CD Zig-Zag Territoires ZZT 300
59 min

mis en ligne le dimanche 11 mars 2012

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.