Lundi 27 mai 2019
Fauré dans ses beaux atours
Philippe Jaroussky et Matthias Goerne enchantent le Requiem
 
Le même, pas pareil
Le Requiem de Fauré en version intime
Philippe Herreweghe et La Chapelle Royale
Requiem

Un Requiem de Fauré dont les princes sont les solistes : original, non ? Philippe Jaroussky chantant le "Pie Jesu" d’une voix séraphique, Matthias Goerne prêtant au Libera me des accents mahlériens font l’originalité de cette nouvelle version d’un chef-d’œuvre souvent et bien enregistré. Non que Paavo Järvi démérite. Il dirige la version « grand messe » - alors que c’est aujourd’hui la version originelle, plus intimiste, qui prédomine - avec une retenue, une rigueur même qui vont bien à cette musique religieuse composée par un agnostique qui « en avait par-dessus la tête » des requiem pompeux qu’il accompagnait en qualité d’organiste de la Madeleine. L’album est par ailleurs prétexte à mettre en valeur l’Orchestre de Paris, ses solistes et son chœur, tout à fait à leur affaire dans ce répertoire. Eric Picard est simple et noble dans la très lyrique Elégie pour violoncelle et orchestre, la flûte (Vincent Lucas, Vincens Prats ?) qui énonce le thème célèbre de la Pavane est impeccable et le Super flumina Babylonis, enregistré pour la première fois, donne au Chœur l’occasion de faire valoir sa cohésion retrouvée. Texte de présentation exemplaire et superbe prise de son : une parfaite initiation à l’univers de Fauré.
François Lafon 

Requiem - Cantique de Jean Racine - Pavane - Elégie - Super flumina Babylonis
Philippe Jaroussky (contre-ténor), Matthias Goerne (baryton), Eric Picard (violoncelle)
Orchestre de Paris, Chœurs de l'Orchestre de Paris
Direction musicale : Paavo Järvi
1 CD Virgin Classics 0880470 2
1 h 03 min

mis en ligne le lundi 17 octobre 2011

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.