Mardi 15 octobre 2019
En l’absence de l’esprit des lieux
Au festival de Verbier, deux piliers du répertoire mollement interprétés
Charles Dutoit conducts Tchaikovski, Manfred Honcek conducts Brahms

Depuis vingt ans à Verbier, station perchée des montagnes du Valais, des stars sans cravate retrouvent un public jet-set pour des concerts chics et cool. Avec James Levine pour parrain et Charles Dutoit pour directeur, l’Orchestre du festival, composé de jeunes instrumentistes (17-29 ans) venus du monde entier et préparés par des coachs du Metropolitan Opera de New York, ajoute à l’atmosphère particulière de la manifestation. C’est peut-être cette atmosphère qui manque le plus à ces deux concerts filmés en juillet-août 2012 dans le cadre peu photogénique du théâtre éphémère des Combins. Ceux qui « y étaient » pourront prendre plaisir à retrouver cette 5ème Symphonie de Tchaikovski à la fois robuste et molle, Dutoit dirigeant à l’économie des musiciens talentueux mais apparemment peu motivés. Le même orchestre se réveille un peu, quinze jours plus tard sous la baguette plus alerte du chef autrichien Manfred Honeck, mais la 4ème Symphonie de Brahms exige une autre invention, une autre science des transitions. 
François Lafon


Tchaikovski : Symphonie n° 5 - Brahms : Symphonie n° 4
Verbier Festival Orchestra
Direction musicale : Charles Dutoit, Manfred Honeck
Réalisation : Corentin Leconte, Isabelle Soulard
1 DVD Idéale Audience 3079958
1 h 28 min

mis en ligne le samedi 21 septembre 2013

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.