Samedi 15 juin 2019
Elastique et métronomique
Koroliov, Vinnitskaya, Hadzi Georgieva : un Bach au sommet
Bach – Concertos for pianos

Un nouveau Bach par Evgeni Koroliov est en soi un événement. Artiste plutôt rare, le pianiste russe vit avec Bach depuis toujours, et chacun de ses enregistrements est mémorable : Gyorgi Ligeti considérait son Art de la fugue comme LE disque à emporter sur une île déserte. Mettez à ses côtés Ljupa Hadzi Georgieva, son épouse, avec qui il joue en duo depuis trente ans, et Anna Vinnitskaya, qui fut son élève, avant de s’illustrer au Concours Reine Elisabeth puis dans Chostakovitch et Brahms (voir ici), et voilà un double album de Concertos pour piano qui fera date. En écoutant cette interprétation où la rigueur est associée à l’émotion, on songe à Glenn Gould, mais un Gould qui serait à la fois aussi métronomique mais un peu plus élastique. Les trois pianistes prennent des tempos en phase avec leurs pianos modernes, articulent de manière subtile et jouent le suspens et le frisson avec d’infimes rubato : leur Bach est extraordinairement vivant. La Kammerakademie de Potsdam n’est pas moins " bachophile " que les solistes, et participe au merveilleux équilibre de cet enregistrement. Il est d’ailleurs un signe qui ne trompe pas : à l'écoute de ces concertos on se sent envahi d'une profonde sensation de bonheur, d'un sentiment de plénitude.
Gérard Pangon

Concertos n°1 (BWV 1052), 4 (BWV 1055), 5 (BWV 1056), 7 (BWV 1058) ; concertos pour deux pianos BWV 1060, 1061 et 1062 ; concertos pour trois pianos BWV 1063 et 1064 ; Concerto pour quatre piano BWV 1065
Evgeni Koroliov, Anna Vinnitskaya et Ljupa Hadzi Georgieva (piano)
2 CD Alpha-Classics Alpha 446 (Outhere)
2 h 24 min

mis en ligne le mardi 30 avril 2019

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.