Jeudi 14 novembre 2019
Echos des pontifes
L’Ars Nova dans toute sa splendeur par l’Ensemble Gilles Binchois
Messes de Barcelone et d’Apt

Au XIVème siècle, après les bisbilles (plutôt brutales) entre Boniface VIII et le roi de France Philippe IV le Bel, la papauté est installée en Avignon. Si la ville est alors vassale du Saint Siège, elle entretient aussi, depuis longtemps, d’étroites relations avec le Royaume d’Aragon. Les mêmes chantres vont de la cour papale à celle d’Aragon, et la messe de Barcelone, ainsi nommée parce qu’on en a retrouvé le manuscrit non loin de cette ville en 1926, est chantée en France comme en Espagne. Manifestement due à plusieurs musiciens, elle suit toutefois le cycle liturgique, ce qui est rare à l’époque, et sa polyphonie est caractéristique de l’Ars Nova : rythmes assouplis, contreténor en contrepoint, insertion de tropes (textes pédagogiques glissés dans le déroulé rituel)…
Avec ce genre de musique, l’Ensemble Gilles Binchois est à son affaire, on le sent et on l’entend dans la manière qu’ont les chanteurs de pratiquer l’altération pour créer des modulations originales et insuffler ainsi à la musique des éléments charnels. Le programme est complété par des hymnes, des motets (dont l’un dû à Philippe de Vitry, le théoricien de l’Ars Nova) et par la Messe d’Apt, du nom de la ville où se trouve le manuscrit, compilation polyphonique dont le Sanctus est signé Johannes Tapissier, compositeur qui séjourna à la cour papale d’Avignon à la toute fin du XIVème siècle.
Gérard Pangon

Messe de Barcelone ; Messe d’Apt ; hymnes et motets du XIVème siècle
Ensemble Gilles Binchois
Direction musicale : Dominique Vellard
1 CD Evidence EVCD060
1 h 04 min

mis en ligne le jeudi 27 juin 2019

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.