Lundi 14 octobre 2019
Du danger des courants d'air
Christina Pluhar s'attaque à Henry Purcell
Music for a while - Improvisations on Purcell

Décidément le classique a des problèmes de courants d’air. Après l’histoire du cerf-volant, voici la fable de l’ombrelle. Cette fois, c’est sur la pochette que tout se passe, car l’image intrigue plus que les inventions musicales de Christina Pluhar, déjà abondamment racontées ici, ou , laquelle franchit aujourd’hui un pas supplémentaire dans l’escalade du mauvais goût comme si elle avait un compte à régler avec le pauvre Henry Purcell qui, à notre connaissance, ne lui a pourtant rien fait. Sur la pochette, donc, une femme se débat avec une ombrelle. A voir la coiffure de la femme en question, on prend l’image comme un avertissement : attention, ça décoiffe ! Oui, mais elle se cramponne à l’ombrelle. Est-ce pour moquer les vieux barbons – assumons – qui s’agrippent à la tradition en refusant que Purcell devienne une musique dans le vent ? Pourquoi pas. Mais n’est-ce pas aussi pour montrer qu’avec un nouveau souffle, la musique de Purcell peut amener jusqu’au soleil ? Si le nouveau souffle est celui d’une clarinette, d’un piano, d’une guitare électrique ou d’une contrebasse pour rythmer la célèbre mort de Didon, il amène plus dans les sous-sols d’une boîte de jazz que près du soleil. D’ailleurs chercher à s’approcher du soleil est très dangereux, Icare en a fait la douloureuse expérience. Christina Pluhar devrait se méfier.
Gérard Pangon

Henry Purcell : airs arrangés par Christina Pluhar – Leonard Cohen : Hallelujah
Philippe Jaroussky (contre-ténor), Raquel Andueza (soprano), Vincenzo Capezzuto (alto), Dominique Visse (contre-ténor), Gianluigi Trovesi (clarinette), Wolfgang Muthspiel (guitares électrique et acoustique)
L’Arpeggiata
Direction musicale : Christina Pluhar
1 CD Erato 463375
1 h 16 min

mis en ligne le samedi 15 mars 2014

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.