Lundi 5 décembre 2022
Du Bel Canto sans voix
Pas toujours subtil, mais efficace
Bel canto amore mio

Enrique Mazzola, spécialiste des opéras et de la musique symphonique du XIXème siècle, a décidé depuis quelque temps de se consacrer plus particulièrement à l’art du Bel Canto. Avec une bonne dose d’humour, il lui rend hommage par ce CD… sans voix humaine, et fait chanter celles de l’Orchestre national d’Ile de France. Quelques ouvertures connues (Les Capulet et les Montaigu de Bellini, Don Pasquale de Donizetti, Le Barbier de Séville de Rossini) et quelques autres qui ne le sont pas (Marguerite d’Anjou de Meyerbeer, Emma d’Antioche de Saverio Mercadante), forment un programme varié et original. La découverte vient aussi de l’énergie déployée par un orchestre qui ne fait pas dans les stéréotypes actuels. Comme dans les années 50, et les enregistrements live italiens, les cuivres franciliens battent leur plein, les cordes attaquent sans crainte, de la grâce ici, de l’espièglerie là, pas de gratouillement des vieilles cires mais presque, et juste ce qu’il faut d’approximations, parfois, pour faire oublier le studio. Le plaisir est communicatif, on se laisse entraîner par ce moment de détente – la musique classique aussi, sert à cela, et Enrique Mazzola y parvient. Pas toujours subtil, mais efficace.
Albéric Lagier 

Ouvertures d'opéras de Bellini, Donizetti, Meyerbee, Mercadante, Rossini
Orchestre National d'Ile-de-France
Direction musicale : Enrique Mazzola
1 CD NoMadMusic
57 min

mis en ligne le lundi 7 mars 2016

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.