Dimanche 23 juin 2024
Douleur et frénésie
Belle association romantique par le Quatuor Alfama
So far so close

Lorsque la nouvelle de la mort de sa sœur Fanny lui parvient en mai 1847, Mendelssohn s’effondre sans connaissance. Il suivra Fanny dans la tombe six mois plus tard, mais dans l’intervalle nait son dernier chef d’œuvre, le quatuor à cordes en fa mineur, conçu comme un Requiem pour Fanny et publié à titre posthume comme opus 80. Dès les premières mesures de l’Allegro vivace assai initial s’affirme une douleur fébrile, comme celle d’un « oiseau en cage ». Le deuxième mouvement se distingue des autres Scherzos du compositeur, on n’est pas dans le monde des elfes et des lutins : s’affirment de rauques dissonances. L’Adagio, bien qu’officiellement en la bémol majeur, affirme souvent fa mineur, et le finale accroît la « frénésie noire » du premier mouvement. Le quatuor opus 41 n°1 de Schumann (1842) est en la mineur, « tonalité intimement liée à Clara », nous dit-on. Ici, la mélancolie et l’apaisement ont leur mot à dire, l’énergie aussi, voire l’impétuosité. Entre ces deux ouvrages, « Trois mouvements pour quatuor à cordes » de Patrick Leterme (né en 1981) : titre « assez neutre, moins important que ceux des mouvements individuels » (Soleil, Adieu et Choral). On décèle des clins d’œil aussi bien à Schumann qu’à Mendelssohn, d’où sûrement le « Si loin si près » sous l’égide duquel s’inscrit ce programme romantique.
Marc Vignal

Felix Mendelssohn : Quatuor à cordes en fa mineur opus 80 - Patrick Leterme : Trois mouvements pour quatuor à cordes - Robert Schumann : Quatuor à cordes en la mineur opus 41 n°1
Quatuor Alfama
1 CD Cypres CYP1633
1 h 03 min

mis en ligne le mercredi 3 mai 2023

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.