Vendredi 18 octobre 2019
Des Variations Goldberg coupées en tranches
L’Ensemble Fretwork fait œuvre d’entomologiste
Variations Goldberg

Pourquoi les variations Goldberg sont-elles ainsi la cible des transcripteurs de tout poil ? Tout y est passé : marimbas, harmonica, ensembles de cordes, ensembles de vents… Les violistes s’y frottent depuis de nombreuses années (Jordi Savall avec brio). Au tour, cette fois-ci, de l’ensemble Fretwork, pour 6 violes, dans la tradition des chest of viols en vogue dans l’Angleterre du XVIème siècle : 2 dessus (soprano), 2 tailles (ténors) et 2 basses. Hors de France, la viole était passée de mode à l’époque de la composition des Variations, même si Bach a composé trois sonates pour cet instrument – et encore s’agissait-il de la basse de viole, les autres ayant disparu des répertoires plus tôt encore. On le comprend, si la basse est réputée pour sa dimension sensuelle et mystérieuse, ses deux sœurs le sont beaucoup moins. La formation des chest of viols, typiquement anglaise, appliquée à la musique de Bach a un effet déstructurant. Qu’elles soient polyphoniques ou non, voilà les Variations découpées en tranches et en trois voix autonomes, dans le genre du concerto plus que de la sonate. Ce travail d’entomologiste permet certes d’entendre la viole dans tous ses états – de registres, de cordes frottées ou pincées, - et sa vertu est avant tout didactique. Mais l’émotion n’a guère de place dans ce type de laboratoire, sauf à compter parmi les scientifiques bouleversés par leurs propres découvertes. CD à usage restreint, donc.
Albéric Lagier

Variations Goldberg
Ensemble Fretwork
2 CD Harmonia Mundi USA (2011)
1 h 30 min

mis en ligne le mercredi 28 décembre 2011

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.