Vendredi 18 octobre 2019
Des partitas peu dansantes
Pour une fois, Jean-Luc Ho déçoit
Intégrale des partitas pour clavecin

Les trois groupes de six Suites rassemblées sous le titre de Partitas forment le cycle allemand d’un triptyque (avec les Suites anglaises et les Suites françaises). Le contrepoint y est complexe, au service de la danse, dans la succession classique, allemandes, courantes, sarabandes, menuets, gavottes et gigues finales. Jean-Luc Ho déclare son engouement pour ces danses, alors on l’y attend, et on est déçu. Question de hardiesse, de sens de l’improvisation, de jouissance dans les mélodies et les rythmes, de liberté, enfin, ces danses manquent de fluidité et de piquant, comme si l’interprète réfléchissait trop à ce qu’il fait. La part intéressante aurait pu être dans le choix de Jean-Luc Ho d’interpréter les six Partitas sur des clavecins différents, tous des copies de clavecins allemands du début du 18ème siècle, sauf un. Celui-là, utilisé pour la première partita, ne lui rend pas justice : il accuse plus qu’il n’allège les lourdeurs de l’interprète. Les autres les corrigent parfois, sans les effacer. Ce premier essai appelle sans aucun doute une suite.
Albéric Lagier 

Intégrale des partitas pour clavecin
Jean-Luc Ho (clavecin)
3 CD NoMadMusic NMM016
2 h 40 min

mis en ligne le samedi 6 février 2016

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.