Vendredi 18 octobre 2019
De la technique privée de sentiment
La clarté sans émotion du Rachmaninov de Nikolaï Lugansky
Sonates pour piano 1 et 2

En fidèle disciple de Tatiana Nikolayeva, Nikolaï Lugansky propose dans cet enregistrement une très intelligente compréhension des deux premières Sonates de son compatriote Rachmaninov. Il a du mérite car celles-ci ne brillent pas par leur clarté architecturale ni même lyrique. Sous les doigts de Lugansky, elles paraissent presque claires : la manière dont il ouvre la première Sonate est à cet égard probante. On ne vantera jamais assez la virtuosité de ce pianiste, qui ne se laisse désarmer par aucune difficulté. Il a l’audace de tenir le rythme quand la partition l’exige et de prendre son temps quand elle le permet. Tout cela donne à l’ensemble une impression lisse, propre et claire. Aucun détail n’est négligé, on a l’impression d’avoir (enfin !) compris. En revanche, et c’est plus sensible chez Rachmaninov que chez Liszt, auquel Lugansky a consacré un remarquable enregistrement l’année dernière, la perfection technique et la compréhension de la construction s’accompagnent d’une espèce de neutralité affective. Il en résulte une interprétation sans sentiment qui joue l’inverse du travers romantique. C’est peut-être une option interprétative ; elle n’est pas complètement convaincante.
Katchi Sinna

Sonates 1 et 2
Nikolaï Lugansky (piano)
1 CD Naïve AM 208
1 h 01 min

mis en ligne le dimanche 9 décembre 2012

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.