Samedi 24 février 2024
Danses sur un clavier
Inon Barnatan ose la transcription des Danses symphoniques
Rachmaninoff Reflections

Transcrire encore les Danses symphoniques de Rachmaninov ? « Encore » parce que Rachmaninov lui-même a laissé une version pour deux claviers, créée même avant la version orchestrale au succès qu’on connaît, et qui fait autorité. Profitant de la pause forcée par la pandémie du Covid, Inon Barnatan n’a pas eu peur de tenter l’exercice de les transposer pour un seul piano (et il faut une certaine audace pour oser transcrire une page de l’idole des pianistes), avec pas mal de réussite : s’il est impossible de retrouver les couleurs sombres qui font le prix de la version orchestrale (le thème au saxophone du premier mouvement perd quelque peu de son caractère), la réécriture préserve sans trop de dommages l’essentiel de l’oeuvre, surtout dans ses moments les plus poignants (la valse fantomatique du deuxième mouvement). Le pianiste s’est taillé la transcription à la hauteur de ses moyens considérables, qu’il met à l’oeuvre également dans sa transcription de la Vocalise, éternel tube joué ici avec une élégance qui fera mentir les détracteurs de Rachmaninov. Élégance qui est aussi la dominante dans les Moments musicaux op. 16, qui ne se comptent pas parmi les les pages les plus célèbres de Rachmaninov. A tort, comme le prouve cette interprétation qui avec un jeu subtil donne à chacun de ces tableaux toute sa saveur. 
Pablo Galonce 

Danses symphoniques op. 45 (arr. Inon Barnatan) - Moments musicaux op. 16 - Vocalise, op. 34 n° 16 (arr. Banatan) - Prélude op. 32 n° 12.
Inon Barnatan (piano)
1 CD Pentatone PTC 5187 113
1 h 13 min

mis en ligne le lundi 11 décembre 2023

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.