Jeudi 22 août 2019
Confirmation des doutes prudents
Julian Prégardien renouvelle l’interprétation du lied schumanien
Dichterliebe

Puisque poète il y a, et que l’on sait que Schumann a toujours été partagé entre les mots et les notes, ses amours ne peuvent sacrifier qu’à la seule musique : il faut qu’ils parlent, qu’ils tonnent et proclament, ce que fait Julian Prégardien dans cet enregistrement de Dichterliebe. Son père, le grand ténor Christophe Prégardien, compagnon des baroqueux « historiques », en a donné avec Andreas Staier une version non moins travaillée (Deutsche Harmonia Mundi). Avec Eric Le Sage au piano, Prégardien junior est tout autant « historiquement informé », mais plus aventureux dans ce qu’il nomme « la confirmation de certains doutes prudents » donnée par la nouvelle édition critique du cycle chez Bärenreiter. Est-bien la même voix qui s’attendrit sur le chant du rossignol (n° 2), évoque la cathédrale de Cologne (n°6) et tient tête au destin dans le célèbre "Ich Grölle nicht" (n°7) ? Dietrich Fischer-Dieskau, à qui l’on a assez reproché de faire de l’explication de texte, n’est pas allé aussi loin. N’osant - toujours selon les propos recueillis dans la déclaration d’intention de pochette -, intercaler des extraits des Kreisleriana (comme le faisait Clara Schumann) entre deux lieder, le ténor et son pianiste ont « créé une atmosphère » autour du chef-d’œuvre : Romances op. 28 (piano) de Robert en écho des Romances op. 11 (idem) de Clara, lieder et duos de l’un et de l’autre, auxquels la voix égale de Sandrine Piau apporte un juste contrepoint. Sur un superbe Blüthner de 1856, Le Sage, continuateur d’une belle lignée de schumanniens français, confirme ici les qualités de son Schumann project chez Alpha. 
François Lafon 

Robert Schumann : Lieder extraits de Sechs Frühe Lieder, Myrthen ; Ballade Die Lövenbraut ; Duos extraits des Spanisches Liederspiel et de Genoveva ; Romances pour piano n) 28, n° 1 et 2 Clara Schumann : Romance pour piano op. 11 n° 2 ; Canon Wenn ich ein VWäröglein
Julian Prégardien (ténor), Sandrine Piau (soprano), Eric Le Sage (piano)
1 CD Alpha 457
1 h 06 min

mis en ligne le vendredi 28 juin 2019

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.