Vendredi 18 octobre 2019
Concerts déconcertants
Dohnányi, Kodály : toute la Hongrie en deux violoncelles
Dohnányi – Kodály

« Enseigner à l’école le chant et la musique de telle façon que l’enfant les considère comme une source de joie et non pas de peines, joie qui l’accompagnera durant toute sa vie, suscitant en lui la soif de musique, » écrit Zoltan Kodály dans l’un de ses nombreux textes consacrés à l’éducation musicale. Largement utilisée aujourd’hui encore, la méthode d’enseignement qu’il a inspirée s’appuie en effet sur des côtés ludiques tout à fait séduisants. Mais les œuvres de Zoltan Kodály - mis à part Hary Janos, sa célèbre épopée lyrique -, ne sont pas du même acabit, en particulier sa musique de chambre. Kodály a parfois une tendance à " intellectualiser " les mélodies populaires ou folkloriques hongroises comme s’il voulait à tout prix leur donner l'apparence de musiques savantes. Et dans sa Sonate pour violoncelle seul, son penchant pour l’innovation fait le reste : il transforme le soliste en un homme-orchestre qui doit utiliser son violoncelle comme un instrument à tout faire, capable de sonner comme une cornemuse, un tambour, une harpe ou une clarinette. Cette sonate virtuose fascine ainsi les interprètes qui rêvent de s’y confronter, mais on a beau la jouer avec beaucoup d’entrain et d’expressivité, comme le fait ici Raphaël Pidoux, elle ne perd pas son caractère âpre, rugueux et déconcertant. Quant à sa Sonate pour violoncelle et piano, elle ressort un peu de la même veine, alors que celle d’Erno von Dohnányi, qui ouvre cet album, possède la musicalité d’un décalque de Brahms.
Gérard Pangon

Dohnányi : Sonate pour violoncelle et piano op. 8 – Kodály : Sonate pour violoncelle seul op. 8 ; Sonate pour violoncelle et piano op. 4
Emmanuel Strosser (piano), Raphaël Pidoux (violoncelle)
1 CD Intégral Distribution INT 221.181
1 h 19 min

mis en ligne le vendredi 18 mai 2012

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.