Lundi 9 décembre 2019
Chopin, sport extrême
Le pari risqué de Lise de la Salle
4 Ballades - Concerto n° 2 pour piano et orchestre

« Ecoutez bien, semble nous dire la jeune Lise de la Salle, vous allez entendre les Ballades de Chopin comme jamais vous ne les avez entendues. Pour cela, je vais vous les jouer lentement, en ménageant des silences assourdissants, en creusant le texte jusqu’à toucher l’os, en poussant le rubato dans ses derniers retranchements, en faisant avec la pédale de beaux effets d’overdose et de manque. » Le temps de se dire qu’on n’a pas souvent entendu cela, on a déjà décroché, à moins que l’on ne soit pas gêné par cette façon téléphonée de ne pas faire comme les autres. Pour tenir un pari aussi extrême, il faudrait plus de maturité, ou plus de culot encore. Dans le 2ème Concerto, la pianiste n’a pas moins d’idées, mais elle se retrouve engluée dans la pâte épaisse de la Staatskapelle de Dresde dirigée par son ex-directeur Fabio Luisi, un chef auquel seule la France a su jusqu’ici résister. Pour le coup, on plaint Lise de la Salle de ne pouvoir s’envoler comme on sent qu’elle en a par moments envie. Il ne reste plus qu’à attendre qu’elle acquière assez de confiance en elle-même pour renoncer à tous ses subterfuges.
François Lafon

4 Ballades - Concerto n° 2 pour piano et orchestre
Lise de la Salle (piano)
Staatskapelle de Dresde
Direction musicale : Fabio Luisi
1 CD Naïve V 5215
1 h 17 min

mis en ligne le samedi 25 septembre 2010

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.