Dimanche 8 décembre 2019
Banquet céleste
Damien Guillon poursuit son voyage dans les cantates pour alto de Bach
Bach Cantatas BWV 169 & 82

À ses débuts, jeune chanteur à l’écoute de Philippe Herreweghe à Saintes, Damien Guillon a peaufiné son Bach, quitte à l’enregistrer d’abord sous la baguette de ce dernier, ainsi qu’avec d’autres (Lasserre, Suzuki, Ponseele, Pichon…), puis à le diriger lui-même, à la tête de son Banquet Céleste. Alors qu’il donnait il y a quelques jours à Rennes sa première Passion selon saint Jean, ce nouvel album le consacre – et dans la célèbre cantate Ich habe Genug, BWV 82, à laquelle il apporte une dimension supérieure grâce à cette clarté et sensibilité si particulière de sa voix d’alto. Maude Gratton, sur l’orgue de l’église réformée du Bouclier (Strasbourg), n’est pas moins experte dans l’énergie qu’elle insuffle à trois Chorals pour orgue seul (BWV 662, 663 et 664), puis à l’unisson des toujours impeccables instrumentistes et chanteurs du Banquet dans la seconde cantate Got soll allein mein Herze haben BWV 169, avec de nouveau un Damien Guillon au sommet – éblouissante Aria Stirb in mir ! Un vrai Banquet Céleste pour Bach.          
Franck Mallet

Bach : Cantates Ich habe Genug, BWV 82 & Got soll allein mein Herze haben, BWV 169 ; Chorals Préludes Allein Gott in der Höh sei Ehr BWV 662, 663 & 664 ; Prélude et Fugue en la mineur, BWV 543 ;
Damien Guillon (contre-ténor), Maude Gratton (orgue), Céline Scheen (soprano), Nicholas Scott (ténor), Benoît Arnould (basse)
Le Banquet Céleste
Direction musicale : Damien Guillon
1 CD Alpha 448 (distr. Outhere)
1 h 14 min

mis en ligne le jeudi 4 avril 2019

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.