Vendredi 21 juin 2024
Bach d'aujourd'hui
Víkingur Ólafsson réinvente les Goldberg à sa façon
Víkingur Goldberg Variations Bach

Célébré un peu partout dans le monde et sur les réseaux sociaux, le pianiste Víkingur Ólafsson est l’une des coqueluches d’aujourd’hui. D’aucuns vont même jusqu’à l’appeler le « Glenn Gould de l’Islande ». Voici justement de quoi savoir ce qu’il en est, puisque dans son nouvel enregistrement, il s’attaque aux Variations Goldberg, qu’on ne peut écouter sans que la référence Gould ressurgisse. Si son interprétation fait preuve d’originalité, comme celle de Glenn Gould, la comparaison s’arrête là. Víkingur Ólafsson semble ne se poser aucune question, fait avancer les Goldberg sans chercher le sous-texte, ni la métaphysique cachée. Il suffit d’écouter l’aria au son cristallin puis la première variation qu’il parcourt comme un sprinter, avec une virtuosité éblouissante, pour sentir qu’il recherche avant tout l’atmosphère musicale, le cantabile, tel un surdoué qui improviserait chacune de ces variations. Sa rapidité lui permet d’articuler les contrepoints de manière flexible sans ornementation, avec tantôt des explosions, tantôt un lyrisme doux et tranquille. Bref, cette vision des Variations Goldberg a du caractère, propose une approche très vingt-et-unième siècle de Jean Sébastien Bach, loin de « l’historiquement informé », une version-plaisir, qu’on pourra parfois trouver décevante et un peu superficielle parce que loin, très loin des références habituelles. Víkingur Bach, le titre de l’album ne trompe pas : Jean Sébastien  Ólafsson marque les Goldberg de son empreinte. 
Gérard Pangon

Variations Goldberg
Víkingur Ólafsson (piano)
1 CD Deutsche Grammophon 486 4533 (Universal)
1 h 13 min

mis en ligne le mercredi 15 novembre 2023

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.