Vendredi 3 avril 2020
Avec le temps…
Nouveau récital Richard Strauss de Diana Damrau. Décevant.
Vier letzte Lieder

Presque dix ans après le récital « Poésie » qui a largement contribué à sa célébrité (voir ici), Diana Damrau remet Strauss mélodiste sur le métier : bouquet fourni de Lieder avec piano cette fois, entre les Quatre Derniers Lieder et Morgen avec orchestre. Après la petite Sophie du Chevalier à la rose, l’imposante Maréchale ? Pas vraiment : sa voix a perdu de son brillant et de son aisance, sans acquérir le corps et le moelleux requis. Dans les Quatre Derniers Lieder (Munich, janvier 2019), elle ne cherche cependant pas à tromper son monde, préférant soigner son style et sa diction. Elle est pour cela soutenue par les timbres de rêve de l’Orchestre de la Radio Bavaroise, sobrement dirigé par le regretté Mariss Jansons, dont cet album devient le testament straussien au disque. On admire, mais on n’est pas plus ému qu’avec Morgen, peut-être le chef-d’œuvre de Strauss dans le genre, pourtant. Paradoxalement, les Lieder avec piano (Hohenems, huit mois plus tard) soulignent plus encore la minceur du timbre et le détachement de l’interprète, peu aidée cette fois par le piano prosaïque d’Helmut Deutsch. Poésie 2 ? Hélas ! non.
François Lafon

Quatre derniers Lieder – Morgen – 21 Lieder avec piano
Diana Damrau (soprano), Helmut Deutsch (piano)
Orchestre Symphonique de la Radio Bavaroise
Direction musicale : Mariss Jansons
1 CD Erato 0190295303464
1 h 13 min

mis en ligne le mercredi 5 février 2020

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.