Mercredi 20 mars 2019
Au nom du père et du fils
Remarquable interprétation des Forqueray par Justin Taylor
La famille Forqueray - Portrait(s)

Grand compositeur et interprète, Antoine Forqueray (1672-1745) ne publia aucune de ses quelque trois cents pièces pour viole. C’est son fils Jean-Baptiste (1699-1782) qui, en 1747, en fit paraître trente-deux, regroupées en cinq suites et adaptées au clavecin (ainsi que dans une version pour viole et basse continue). Des incertitudes demeurent, en particulier pour savoir qui est le véritable auteur de telle ou telle pièce. Trois CD parus en avril (voir ici) offraient les cinq suites dans leur version pour viole et basse. Ce qu’on entend aujourd’hui est joué au clavecin : suites n°1 (dernière pièces intitulée La Couperin) et n°5, trois pièces pour trois viole d’Antoine transcrites pour clavecin par Justin Taylor, deux pièces intitulées La Forqueray de respectivement François Couperin et Jacques Dulphy, sans oublier un bref prélude d’Antoine. Tout cela obéit à une logique certaine, et on a le loisir de comparer, c’est instructif, les suites n°1 et n°5 à la viole et au clavecin. On ne nous dit rien de Justin Taylor. Claveciniste franco-américain, lauréat du concours de Bruges en 2015, il n’en est pas à son premier CD. Il nous annonce que c’est Jean-Baptiste qui joua devant Louis XIV à l’âge de cinq ans, alors que le texte de présentation des trois CD pour viole fait savoir que ce jeune prodige avait comme prénom Antoine (c’est moins probable). Peu importe, du moins dans ce contexte. L’essentiel ? Justin Taylor, disons-le d’un trait, est vraiment remarquable.
Marc Vignal

Antoine Forqueray : Prélude non mesuré ; Suite pour trois violes transcrite pour clavecin - Jean-Baptiste Forqueray : Suites n°1 et n°5 - François Couperin et Jacques Dulphy : La Forqueray
Justin Taylor (clavecin)
1 CD Alpha 247
1 h 20 min

mis en ligne le lundi 5 septembre 2016

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.