Jeudi 8 décembre 2022
Atmosphère surréelle
Nicholas Ludford, compositeur insolite à l’époque des Tudor
Heavenly Songes

Nicholas Ludford fait partie de ces compositeurs connus de leur vivant et plutôt oubliés par la postérité. Né vers 1490 et mort en 1557, il est contemporain du roi Henry VIII, et vécut au voisinage de Westminster. A la chapelle Saint Etienne de Westminster, il est musicien mais aussi sacristain ou quelque chose d’approchant. Ses Lady Masses dédiées à la Vierge semble avoir été prévues pour les petites chapelles des institutions ecclésiastiques. Ses partitions connues aujourd'hui sont souvent incomplètes, en particulier celle de la Missa Sabato enregistrée ici et dont on ne connaît pas vraiment la destination. L’interpréter nécessite donc un travail de fond, à la fois sur le rythme et sur l’utilisation des voix : à l’évidence, Nicholas Ludford savait jouer avec les timbres et les tessitures. Jérémie Couleau s’est attelé avec bonheur à cette reconstitution, en s’appuyant sur le petit effectif de son nouvel ensemble, La Quintina, où trois chanteurs et un orgue portatif font merveille. Ils passent de la monophonie à la polyphonie, laissent le temps à l’orgue de respirer, chantent lumineux, entrelacent leurs notes, créent une atmosphère quelque peu surréelle et font de cet album un petit bijou.
Gérard Pangon

Nicholas Ludford : Missa Sabato
La Quintina : Christophe Deslignes (orgue portatif), Esther Labourdette (cantus), Sylvain Manet (altus), Jérémie Couleau (ténor)
Direction musicale : Jérémie Couleau
1 CD Paraty 220191
1 h 01 min

mis en ligne le vendredi 9 avril 2021

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.