Lundi 24 février 2020
Toucher phrasé
Association étrange et réussie grâce au talent de Julien Libeer
Bach – Bartok

Bach et Bartok, drôle d’association a priori, l’un composant pour clavier dans un style plutôt intimiste avec des harmonies « naturelles », l’autre s’inspirant d’éléments folkloriques pour tricoter des pièces pour piano aux sonorités parfois troublantes. Pourtant si Julien Libeer opère ce rapprochement, on peut lui faire confiance : ce qui marque depuis toujours ses interprétations, ce n’est pas la lettre mais l’esprit, une manière de s’affranchir des contraintes pour entrer au cœur des œuvres et en faire ressortir l’essence même. Sa superbe intégrale des sonates pour violon et piano de Beethoven avec Lorenzo Gatto en était le reflet (voir ici) ; cet album l’est aussi. L’esprit qui lie Bach et Bartok, c’est le recours à des mélodies populaires pour en tirer des suites de danse, le premier en songeant à ceux qui vont l'écouter, le second dans sa recherche sur la musique traditionnelle hongroise. C’est ainsi que la célèbre suite En plein air de Bartok succède à une Suite française de Bach, le piano percussif au piano fluide, et que l’enchaînement donne du relief à l’une comme à l’autre. Qui plus est, le jeu de Julien Libeer renforce ce dialogue à travers les âges : son toucher élégant, son approche claire, aérienne, et ses phrasés assurent une musicalité de chaque instant.
Gérard Pangon

Bach : Suite française n°5 BWV 816 ; Partita n°2 BWV 826 – Bartok : Szabadham (En plein air) ; Suite op. 14
Julien Libeer (piano)
1 CD Harmonia Mundi HMM 902651
1 h 03 min

mis en ligne le mardi 28 janvier 2020

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.