Mardi 17 juillet 2018
Mystique intime à Lucerne
Chailly met de l’eau dans le vin de la grand messe de Mahler
Mahler 8

La Huitième est la seule des symphonies de Mahler que Claudio Abbado n’a pas eu le temps de diriger avec « son » orchestre du Festival de Lucerne. A la fois pour compléter le cycle et pour rendre hommage au chef disparu en 2014, c’est à Riccardo Chailly, nouveau patron musical de la formation, de s’attaquer au mammouth. Dans cette œuvre étrange, Mahler flirte plus ouvertement que dans n’importe quelle autre de ses symphonies avec l’opéra et l’oratorio, mais Chailly n’en profite pas pour tirer vers le spectaculaire. Si l’on compare avec la version filmée à Leipzig (voir ici), plus résolue, il préfère ici mettre en avant la dimension intime (si on peut dire : on doit compter plus de 300 musiciens sur scène !) plus que le côté « grand messe », avec une attention toute particulière aux solos instrumentaux. Il peut s’appuyer pour cela sur un orchestre de vrais virtuoses (et où l’on trouve encore beaucoup de visages de l’époque Abbado) qui par moments font de ce colosse mystique un véritable morceau de musique de chambre. Si certaines longueurs se font sentir dans la deuxième partie, c’est surtout la faute d’une distribution bien inégale où Peter Mattei et Sara Mingardo se distinguent du reste. Et on aurait bien aimé demander à Maurizio Pollini, vieux compagnon d’Abbado et présent ce soir au KKL de Lucerne, ce qu’il en a pensé… 
Pablo Galonce  

Symphonie n° 8 en mi bémol majeur
Ricarda Merbeth, Juliane Banse, Anna Lucia Richter (sopranos), Sara Mingardo, Mihoko Fujimura (altos), Andreas Schager (ténor), Peter Mattei (baritone), Samuel Youn (basse)
Lucerne Festival Orchestra, Chor des Bayerischen Rundfunks, Latvian Radio Choir, Orfeón Donostiarra, Tölzer Knabenchor
Direction musicale : Riccardo Chailly
1 DVD Accentus Music ACC20390
1 h 32 min

mis en ligne le vendredi 6 avril 2018

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.