Lundi 23 novembre 2020
Les vacances de Beethoven
Frank Braley et les frères Capuçon se délassent avec Ludwig
Piano Trios – Ghost / Archduke

L’Archiduc et Les Esprits, les deux plus célèbres trios de Beethoven, autrement dit deux chefs d’œuvre inratables, du moment qu’on ne confond pas les esprits avec les fantômes et qu’en jouant le premier, on ne se laisse pas aller à divaguer en songeant à la sécheresse des chaussettes de l’archiduchesse. Pas de divagation chez les frères Capuçon et leur complice de toujours, Frank Braley, mais une volonté commune de galoper, d’expédier tambour battant ces trios dont ils sont si familiers. Leur interprétation, donc, est enjouée, ne cherche pas à donner à ces Beethoven un caractère original, velouté viennois comme le faisait jadis le Beaux Arts Trio, ou rugosité alla baroque, instruments d’époque et tutti quanti. Ces trios coulent ainsi comme des évidences, alors qu’on aimerait parfois un peu plus de poésie et un peu plus de mystère, et le violon de Renaud Capuçon semble à certains moments un soupçon trop pâle, comme étouffé par le violoncelle vigoureux de Gauthier Capuçon. Frank Braley, lui, mène joliment la danse et participe à ce jeu « extérieur » qui fait de ces Beethoven des pièces agréablement divertissantes.
Gérard Pangon

Trio n°5 « Les Esprits » ; Trio n°7 « L’Archiduc »
Renaud Capuçon (violon), Gauthier Capuçon (violoncelle), Frank Braley (piano)
1 CD Erato 0190295391997 (Warner Clasics)
1 h 10 min

mis en ligne le samedi 23 mai 2020

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.