Vendredi 15 novembre 2019
Jeunes et jolies
L’Orchestre de la Radio Bavaroise, élancé pour Schumann et Schubert
Schumann Symphonie nr. 1 - Schubert Symphonie nr. 3

Définitivement entré dans le giron des baroqueux, Schumann ? Comme pour d’autres compositeurs du premier romantisme, de plus en plus difficile pour les orchestres symphoniques de s’aventurer sur ce terrain sans être comparés aux formations « à l’ancienne » dont le jeu au vibrato serré et la taille réduite semblent en principe mieux mettre en valeur cette orchestration foisonnante. L’Orchestre de de la Radio Bavaroise, toujours aussi somptueusement capté et Mariss Jansons montrent qu’une phalange « moderne » bien dirigé peut être toujours un atout pour Schumann. Avec ces couleurs plutôt denses, Jansons ne laisse pas pourtant sombrer la Première symphonie dans la torpeur : svelte, enlevée même, son interprétation est à mille lieux de celle, récente, de Christian Thielemann qui avec un orchestre d’un gabarit similaire plombait ce « Printemps » sous un ciel gris (voir ici). Rien à voir non plus avec le grain de folie qu’un Bernstein insufflait dans son enregistrement à New York (Sony), une des références. La juvénile Troisième d’un Schubert en train d’apprendre le métier de symphoniste mérite le même traitement, robuste et sportif, qui fonctionne à merveille particulièrement dans le finale roboratif. 
Pablo Galonce

 


Schumann: Symphonie n° 1 "Printemps " - Schubert : Symphonie n° 3
Orchestre Symphonique de la Radio Bavaroise
Direction musicale : Mariss Jansons
1 CD BR 900176
58 min

mis en ligne le lundi 5 août 2019

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.