Dimanche 2 octobre 2022
Festival d'Ambronay 3
Schütz à l'italienne : essence et excellence
Madrigaux d'Heinrich Schütz

Un siècle avant Haendel (voir ici), un autre Allemand va faire ses classes en Italie : Heinrich Schütz. Il a vingt-quatre ans quand il gagne Venise en 1609, poussé par le Landgrave de Hesse-Cassel, Maurice le Lettré, qui a remarqué ses dons et l’incite à se former auprès de Giovanni Gabrieli, maître de chapelle à Saint-Marc. Le protestant luthérien apprend vite l’art du contrepoint à l’italienne, se passionne pour les poètes à la mode, Giovanni Batista Guarini et Giambattista Marino, et publie en 1611 Il Primo libro de madrigali. Tout naturellement, Paul Agnew et les chanteurs des Arts Florissants commencent par deux madrigaux de Gabrieli, dont un à huit voix, avant de chanter les dix-neuf de l’élève qui se révèle aussi talentueux que son maître. Ces pièces à cinq voix sont des bijoux de polyphonie, où chaque partie ne peut exister sans les autres, autrement dit leur interprétation nécessite une complicité de chaque instant. Par leurs regards, leurs face-à-face, leurs petits gestes, leurs respirations, leur connivence, les chanteurs créent cette atmosphère unique où jaillissent ça et là des inspirations baroques, où les émotions sont lumineuses, où les finals ressemblent à un aboutissement provisoire. Après chaque madrigal, leurs sourires en disent long sur cet itinéraire poétique dans lequel ils nous entraînent : ils sont heureux de l’étape franchie, d’avoir dessiné les ondulations de cette musique qui reflètent la complexité des sentiments amoureux. Ce voyage sublime laisse des traces indélébiles.
Gérard Pangon
Photo © Bertrand Pichène / CCR d’Ambronay
Festival d’Ambronay 17 septembre

Schütz : Premier livre des Madrigaux à cinq voix, 1611 - Gabrieli : Lieto godea sedendo ; Queste felici erbette - Monteverdi : O primavera, gioventù dell'anno
Les Arts florissants / A cappella : Hannah Morrison (soprano), Natasha Schnur (soprano), Mathilde Ortscheidt (mezzo-soprano), Nicolas Kuntzelmann (contre-ténor), Thomas Hobbs (ténor), Paul Agnew (ténor), Anicet Castel (basse), Edward Grint (basse)
Direction musicale : Paul Agnew

mis en ligne le jeudi 22 septembre 2022

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.