Lundi 5 décembre 2022
Des tangos joliment tressés
De Debussy à Michael Nyman…
Oscillations

« Né d’une série de concerts », cet album – le premier du jeune pianiste argentin Silas Bassa –, a le défaut de ses qualités. Savamment bâti sur 21 pièces de 11 compositeurs différents (dont lui-même), ce programme nous fait friser l’indigestion… Ce qui, à la rigueur, peut se concevoir dans le cadre d’un concert – enchaîner plusieurs univers de musiciens, chacun au style confirmé –, se révèle ici à la fois passionnant et décevant. Passé la performance qui consiste à faire se côtoyer Michael Nyman, Philip Glass, Ligeti, Satie ou Debussy, que reste-t-il ? La frustration de ne pas avoir eu le temps d’apprécier celui-ci, d’entrer plus avant dans l’œuvre de celui-là, ou bien le plaisir d’avoir pu découvrir tant de musiciens que l’on ne connaissait pas ? Cette dernière option semble la plus évidente, tant ces « Oscillations » s’adressent avant tout à un public peu familier des répertoires du XXème et XXIème siècles. Au-delà de Debussy, Satie et Glass hyper-enregistrés (et déjà dotés d’interprètes de marque), on apprécie ici le lot de tangos, pris chez les plus rares, de Dane Rudhyar à William Duckworth, en passant par Juan José Castro, Jackson Hill et Volker David Kirchner, joliment nuancés et tressés en bouquet final par Silas Bassa.
Franck Mallet

Ligeti : Musica Ricercata n° 1 - Glass : Metamorphosis n°s 3 et 2 - Satie : Danse de travers n°s 1 et 2 ; Gnossienne n° 4 - Duckworth : Time Curve Prelude n°s 6 et 4 ; Tango Voices - Bassa : Oscillations ; Paris-Villepinte ; 1'33
Silas Bassa (piano)
1 CD Paraty 815135 (dist. Harmonia Mundi)
1 h 02 min

mis en ligne le lundi 25 janvier 2016

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.