Vendredi 19 juillet 2019
Cello tzigane
Entre Kodály, Dohnányi et Popper, Aurélien Pascal tonifie l’âme tzigane
All'Ungarese

Quatrième prix du Concours Reine Elisabeth, en 2017, et plus jeune finaliste cette année-là – son interprétation de la Sonate de Poulenc figure dans le coffret édité à l’occasion par QEC, voir ici –, Aurélien Pascal se distingue avec un premier CD consacré au rare Concerto pour violoncelle de Danzi. Pas moins passionnant, « All’ungarese », second album en duo avec la pianiste Paloma Kouider, se concentre sur la magnifique Sonate pour violoncelle seul de Kodály (1915), parcours obligé de tout jeune violoncelliste… Sonorité intense et charnue, virtuosité dans la succession des variations d’une partition dopée d’accents populaires : Aurélien Pascal en offre une version superbement empourprée. Autre musicien spécialiste de l’instrument et à juste titre chéri des violoncellistes, le Tchèque David Popper (1843-1913) est l’auteur d’une Fantaisie sur une chanson de la Petite-Russie troussée avec élégance et humour par Pascal et Kouider – qui donnent également des trois extraits de Ruralia Hungarica de Dohnányi une interprétation tourbillonnante, bien dans l’esprit tzigane, entre imitation au piano du cymbalum, et trémolos de guitare et arpèges de harpe sur un violoncelle tonique.         
Franck Mallet

Popper : Fantaisie sur une chanson de la Petite-Russie, op. 43 - Kodály : Adagio pour violoncelle et piano (1910) ; Sonate pour violoncelle seul, op. 8 - Dohnányi : Ruralia Hungarica, op. 32, extraits II, III et VII
Aurélien Pascal (violoncelle), Paloma Kouider (piano)
1 CD La Musica LMU 017 (dist. HM/PIAS)
1 h 03 min

mis en ligne le vendredi 7 juin 2019

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.