Mardi 19 juin 2018
Voyage proustien
Luca Oberti en verve, son clavecin en berne
Johann Sebastian Bach - An Italian Journey

Luca Oberti a publié son premier disque solo en 2015, consacré à Louis Marchand et à François Couperin. Depuis, il s’affirme comme l’un des meilleurs clavecinistes de la dernière génération - claveciniste, mais aussi piano-fortiste et chef d’orchestre. Curieux, espiègle, il regarde cette fois-ci du côté d’un J-S. Bach inspiré par cette Italie qui parcourt son œuvre mais qu’il n’a jamais parcourue, sinon de la meilleure des façons, comme le dira Proust : " Le seul véritable voyage, le seul bain de Jouvence, ce ne serait pas d’aller vers de nouveaux paysages, mais d’avoir d’autres yeux, de voir l’univers avec les yeux d’un autre, de cent autres, de voir les cent univers que chacun d’eux voit, que chacun d’eux est (La Prisonnière) ". D'un pas assuré, Luca Oberti voyage lui-même dans ces pièces italiennes comme l’aurait fait un voyageur proustien, prisonnier de rien, avec les yeux de cent autres, une inventivité de tout instant, délicieuse et débridée, vivifiante comme un bain de Jouvence. Hélas, le plaisir est gâché par un clavecin étique, pauvre en harmoniques, dans les basses plus encore que dans les aigus ou le medium, qui laisse l’auditeur sur sa faim, en attendant un troisième enregistrement avec un instrument à la hauteur de l’interprète.
Albéric Lagier 

Concertos BWV 971, 972 et 974 ; Fantaisie et fugue BWV 904 ; Capriccio BWV 992 ; Aria variata alla maniera italiana BWV 989
Luca Oberti (clavecin)
1 CD Arcana A 443
1 h 11 min

mis en ligne le samedi 10 mars 2018

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.