Mardi 24 novembre 2020
Vertige du vide
Grandiose… et éreintante version du Sacre du printemps
 
Le même, pas pareil
Antidote boisé avec Ivan Fischer
Stravinsky

Qui n’a pas au moins une ou plusieurs versions préférée(s) du Sacre du printemps ? Sauf que cet enregistrement a le mérite de faire (re)découvrir l’ex Orchestre de la NDR, associé à l’impressionnante (et si coûteuse !) Philharmonie de l’Elbe, inaugurée il y a un an dans le port de Hambourg. On pourrait d’ailleurs continuer les parallèles : aussi grandiose que le bâtiment – Danse de la Terre –, maniant les matières avec virtuosité – beaux contrastes des Danses des adolescentes et des Jeux des cités rivales –, et érigeant au milieu des eaux sa fière exaspération – Rondes printanière –, l’ancienne formation de la Radio ne manque pas d’allure. Seul bémol, la direction du jeune et brillant chef d’orchestre Krzysztof Urbanski, propre à hystériser (voir ici, la version signée T. Currentzis) la partition – Jeu du rapt, Glorification de l’élue –, comme s’il fallait y intégrer le scandale de la création de 1913… Ailleurs, dans Introduction puis Cercles mystérieux de la Seconde partie, la tension retombe jusqu’à la banalisation – un comble, avec Stravinsky ! –, un effet pervers en audio que contrebalance néanmoins la captation vidéo (Blu-ray) des mêmes, en concert, bien sûr à la Philharmonie, le 17 février 2017. Pour respirer, deux antidotes récents : la version décapée des Siècles selon François-Xavier Roth (voir ici), ou celle, boisée, du Festival de Budapest avec Ivan Fischer (Channel Classics).
Franck Mallet

Stravinsky : Le Sacre du printemps
NDR Elbphilharmonie Orchestra
Direction musicale : Krzysztof Urbanski
Réalisation : Michael Valentin
1 CD Alpha 292 (distr. Outhere)
36 min (+ 1 DVD Blu-ray, 37 min)

mis en ligne le vendredi 23 mars 2018

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.