Vendredi 18 octobre 2019
Un Ravel figé dans l’académisme
Abdel Rahman El Bacha nous laisse sur notre faim
 
Le même, pas pareil
Un Ravel nimbé de poésie
Alexandre Tharaud au sommet
Œuvres complètes pour piano seul

Ravel est surtout connu pour ses compositions orchestrales mais ses œuvres pour piano sont de véritables écrins de poésie. Le choix d’Abdel Rahman El Bacha, pianiste français d’origine libanaise, de jouer l’intégrale de son œuvre pour piano dans l’ordre chronologique (comme il l’avait fait pour son intégrale Chopin) permet de revisiter l’itinéraire musical de ce compositeur dont le style navigue du classicisme à l’impressionnisme, en passant même par quelques accents jazziques. Cet intérêt mis à part, cet enregistrement se caractérise par un académisme aggravé par la brièveté de bon nombre de pièces. El Bacha, ancien lauréat du prestigieux concours Reine Elisabeth, y déploie sans doute une certaine virtuosité, même dans les œuvres les plus délicates, mais ses interprétations ne sont pas assorties d’une vision qui permettrait de s’enthousiasmer. Les structures musicales souvent abstraites de Ravel sont honorées mais on n’en entend pas le génie. Cela est vrai surtout pour le premier CD. Dans le second, Gaspard de la nuit et Le Tombeau de Couperin se distinguent évidemment par l’atmosphère qu’ils dégagent (quel qu’en soit l’interprète d’ailleurs), mais à la fin, on reste sur sa faim.
Katchi Sinna

Abdel Rahman El Bacha (piano)
2 CD Triton EXCL-00015
2 h 26 min

mis en ligne le samedi 31 juillet 2010

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.