Mardi 18 septembre 2018
Symphonie à la russe
Du Sibelius et du Grieg en version polie
Jean Sibelius - Sinfonie Nr 2

Créée à Helsinki en 1901 sous la direction du compositeur, la Deuxième Symphonie de Sibelius est la plus populaire, en tout cas la plus enregistrée des sept. Ses versions se comptent par dizaines, leur nombre approche probablement - dépasse ? - la centaine. On l’a qualifiée de patriotique, ce qui se justifie dans une certaine mesure, mais Sibelius s’est toujours élevé contre une telle appellation. Reste que c’est celle qu’on joue en Finlande dans les grandes occasions, et que son romantisme est plutôt collectif et national, par opposition au romantisme légendaire et individuel de la Première Symphonie. Elle réussit l’unité dans la diversité, et à propos de sa péroraison triomphale, le chef d’orchestre Serge Koussevitzky a eu ce mot : « De toutes les grandes œuvres du répertoire, aucune n’est mieux calculée pour enflammer un auditoire. » On peut aborder cette symphonie de diverses façons, et ce qu’on entend ici est une exécution « à la russe ». L’ouvrage dure cinquante minutes, ce qui est beaucoup, la raison en étant surtout le tempo des passages lents, comme l’épisode pastoral du troisième mouvement ou la mélodie plaintive du finale, que Sibelius déclara avoir écrite à la mémoire de sa belle-sœur. Mais tout se tient, on n’a pas une mosaïque éparse, et si cette version n’est pas celle vers laquelle on se tournera en premier lieu, elle mérite sa place au soleil. En complément de programme, deux pages de Grieg tout à fait dans les cordes du chef et de son orchestre.
Marc Vignal

Sibelius : Symphonie n°2 en ré majeur opus 43 - Grieg : Danse symphonique opus 64 n°2 ; Mélodie élégiaque opus 34 n°2 « Dernier printemps »
Orchestre du Gürzenich de Cologne
Direction musicale : Dimitri Kitajenko
1 CD Oehms Classics OC 457
1 h 04 min

mis en ligne le vendredi 14 septembre 2018

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.