Jeudi 20 juin 2019
Suavité biblique
Le baroque allemand à ses débuts par Voces suaves
Come to my Garden, my Sister, my Beloved

Le Cantique des Cantiques est à la fois le livre le plus énigmatique de la Bible et  un sommet de la poésie lyrique amoureuse. Dans sa traduction, Luther l’attribue au roi Salomon (Das Hohenlied Salomons), et cette traduction permet à de nombreux compositeurs allemands de s’en inspirer. Parmi ces derniers, Melchior Franck (v.1579-1639). Il est actif à Nuremberg, puis de 1603 à sa mort maître de chapelle à Coburg, ville assiégée par Wallenstein durant la  guerre de Trente Ans. Grand contrapuntiste, Franck compose des danses et surtout des lieder polyphoniques sacrés et profanes plus ou moins à l’italienne et qui influencent beaucoup ses contemporains. On nous en propose ici dix inspirés du Cantique des Cantiques, répartis en deux groupes de cinq et issus d’un recueil paru en 1608. Ils sont interprétés par l’ensemble Voces Suaves, dénomination idéale pour cette musique sensuelle, expressive, d’une grande richesse. De Johann Hermann Schein (1586-1630), un des prédécesseurs de Bach au poste de cantor de Saint-Thomas de Leipzig, représentant éminent du baroque allemand en ses débuts, on entend huit lieder polyphoniques sur le thème de l’amour. Et de la séduction, terme (comme celui de suavité) convenant tout à fait à ce programme entrecoupé de trois pages instrumentales de Palestrina et d’un certain Valentin Haussmann, sorte de musicien itinérant à la carrière atypique.
Marc Vignal
 

Œuvres de Melchior Franck,  Johann Hermann Schein, Giovanni Pierluigi da Palestrina et Valentin Haussmann
Voces Suaves
Direction musicale : Jörg-Andreas Bötticher
1 CD Deutsche Harmonia Mundi 19078849752
1 h 10 min

mis en ligne le mercredi 30 janvier 2019

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.