Samedi 14 décembre 2019
Spiritualité sacrée avec Duruflé
Le Requiem de Duruflé sublimé par des interprètes berlinois
Debussy & Duruflé

Après deux albums consacrés à Ravel, Debussy et Duparc par la soprano Magdalena Kozena et le chef Robin Ticciati à la tête de son orchestre berlinois, nous les retrouvons dans celui-ci, où, associés au Chœur de la Radio, ils investissent le Requiem de Duruflé. Précédé d’une version honnête, mais un brin littérale et peu mystérieuse, hélas, dès le premier volet Nuages, du célèbre triptyque debussyste des Nocturnes, le Requiem plonge l’auditeur dans une toute autre ferveur – elle, religieuse –, d’inspiration grégorienne. L’organiste qu’était Duruflé produit une partition où se superposent les registres, dans un esprit proche de Bruckner – plus particulièrement dans cette première et version pour grand orchestre et orgue, de 1947 –, que le chef compose en une architecture grandiose, où fusionnent le chœur et l’orchestre. La clarté des plans (Lux aeterna, Libera me !) et l’enthousiasme remarquable qu’apporte le chef et l’orchestre à la partition n’ont d’égale que l’investissement et la beauté sublime des voix du chœur de la Radio de Berlin, excellemment préparées par leur chef, Gijs Leenars.         
Franck Mallet

Debussy : Nocturnes - Duruflé : Requiem, op. 9
Magdalena Kozena (soprano)
Deutsches Symphonie-Orchester Berlin, Rundfunkchor Berlin
Direction musicale : Robin Ticciati
1 CD Linn CKD 623 (dist. Outhere)
1 h 05 min

mis en ligne le jeudi 7 novembre 2019

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.