Lundi 25 mars 2019
Sonate, que me veux-tu ?
T. Samouil et D. Lively, interprètes distingués de la sonate française
Clair de lune

Tout un monde sépare la célèbre Méditation de Thaïs de Massenet et la non moins fameuse Sonate en sol majeur de Ravel, comme la Sonate en sol mineur de Debussy ne doit rien à la Première Sonate de Fauré. Pourtant les voici réunies sous l’archet de Tatiana Samouil et le piano de David Lively… Formée à Moscou, Bruxelles et Madrid, la violoniste aborde ce répertoire avec toute la diversité requise. Fauré, intense et solaire (Sonate n° 1, de 1877), Ravel, où les deux interprètes creusent l’espace afin que leurs timbres soient le plus expressif – éloquent 1er mouvement et 2ème mouvement « Blues » comme un coup de griffe ! – et Debussy, aussi grave qu’incisif et moqueur. Le Tzigane de Ravel aurait gagné à être plus distancié, mais avec un violon aussi passionné – final ! –, on oublie vite cette première impression, d’autant plus admiratif de la grandeur qui accompagne les « piécettes » intercalées entre les trois sonates, adaptations d’Après un rêve de Fauré, du Clair de lune de Debussy et de la Méditation de Thaïs de Massenet.   
Franck Mallet

Ravel : Sonate pour violon et piano n° 2 en sol majeur ; Tzigane, rapsodie de concert - Fauré : Après un rêve ; Sonate pour violon et piano n° 1 op. 13 en la majeur - Debussy : Clair de lune ; Sonate pour violon et piano en sol mineur -- Massenet : Méditation de Thaïs
Tatiana Samouil (violon), David Lively (piano)
1 CD Indésens INDE 108
1 h 20 min

mis en ligne le samedi 1 décembre 2018

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.