Mardi 21 août 2018
Sans solution de continuité
Point final d’une intégrale dans l’air du temps
Symphonie n° 2 "Lobgesang"

La 2ème « Lobgesang » (« Chant de louange ») est un peu à Mendelssohn ce qu’est la 8ème « des Mille » à Mahler : la « symphonie – oratorio » hybride et à grands effectifs, que l’on enregistre en fin de cycle. C’est ce que fait Andrew Manze en terminant avec elle une intégrale en trois CD dont les deux premiers (n° 1-3 « Ecossaise » et n°4 « Italienne » - 5 « Réformation ») ont enrichi la discographie dans la catégorie « historiquement informée ». Connu comme leader et violoniste baroque (en particulier avec l’English Concert) mais directeur depuis 2014 du NDR Radiophilharmonie (basé à Hanovre, à ne pas confondre avec l’illustre NDR de Hambourg) qu’il dirige ici, Manze ne noie pas dans les brumes romantiques cette œuvre de commande, créée à Leipzig en 1840 pour commémorer le quatrième centenaire de l’invention de l’imprimerie. Les trois premiers mouvements filent droit, un peu métronomiques mais soigneusement articulés, débouchant sans solution de continuité sur la longue célébration chorale et vocale, laquelle ne musarde pas non plus :  pour les grands sentiments et l’exaltation finale, on reviendra aux « traditionnels » (Riccardo Chailly, Christoph von Dohnanyi, Claudio Abbado), pour une relecture plus décapante à Pablo Heras-Casado (voir ici), et pour un mélange de deux à l’enregistrement récent de Yannick Nézet-Séguin. Le Chœur de la WDR est irréprochable, les solistes un peu moins, surtout les dames. 
François Lafon

Symphonie n° 2 "Lobgesang"
Anna Lucia Richter, Esther Dierkes (sopranos), Robin Tritschler (ténor)
WDR Rundfunkchor, NDR Radiophilharmonie
Direction musicale : Andrew Manze
1 CD Pentatone PTC 5186 639
1 h 04 min

mis en ligne le samedi 28 juillet 2018

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.