Mardi 7 juillet 2020
Rendons à César …
Un Massenet oublié sort de l’ombre
Don César de Bazan

Don César de Bazan : le jeune Massenet (1872) aurait-il composé un Ruy Blas ? Pas vraiment : c’est d’une pièce de moindre envergure due à MM d’Ennery et Dumanoir qu’il s’est inspiré, mettant en vedette un personnage clé mais épisodique du drame de Victor Hugo, et destinée à faire briller le talent du roi des boulevards Frédérick Lemaître. En 1888, il donna une nouvelle version de son ouvrage, le matériel d’orchestre originel ayant disparu dans l’incendie de l’Opéra Comique. Disparue des affiches en 1925, l’œuvre a été ressuscitée par Les Frivolités Parisiennes en 2016 : beau succès, mais ce ne sont pas ces recréateurs que nous entendons dans cet enregistrement réalisé au Théâtre de Compiègne en 2019, mais des artistes plus confirmés. Une belle occasion il est vrai pour Laurent Naouri de faire valoir ses qualités de comédien chantant dans le très payant rôle-titre, entouré de la jeune star franco-danoise Elsa Dreisig et d’une troupe rompue aux lois scénico-musicales de l’opéra-comique, ce qui fait d’autant plus regretter que les dialogues parlés aient été coupés. A la tête de l’excellent ensemble orchestral des Frivolités Parisiennes, le chef Mathieu Romano jongle habilement avec le mélange de références rossiniennes et d’inévitable espagnolade (nous sommes à Madrid) dont Massenet a coloré son aimable partition.
François Lafon

Don César de Bazan (version de 1888)
Laurent Naouri (Don César), Elsa Dreisig (Maritana), Marion Lebègue (Lazarille), Thomas Bettinger (Charles II), Christin Helmer (Don José de Santarem)
Ensemble Aedes, Les Frivolités Parisiennes
Direction musicale : Mathieu Romano
2 CD Naxos 8. 660 464-65
1 h 52 min

mis en ligne le vendredi 19 juin 2020

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.