Vendredi 15 novembre 2019
Pertes et gains
Ravel original, Ravel retouché, jeu égal
Ravel l'exotique

Est-ce parce que Ravel transcrivait les autres – faisant passer l’orchestre de Debussy au piano et le piano de Moussorgski à l’orchestre (Tableaux d’une exposition) – que l’on peut se risquer à  transcrire Ravel ? Avec son Ensemble Musica Nigella, Takénori Némoto, chef japonais établi en France, n’hésite pas à le faire dans cet album « exotique » à plus d’un titre, l’adjectif concernant le choix des œuvres autant que la manière dont il les traite. S’autorisant en outre du fait que l’exotisme ravélien est plus rêvé que vécu, il confronte pièces transcrites et versions originales, justifiant les unes par les autres, sa réduction de Shéhérazade, par exemple, faisant écho aux Trois Poèmes de Stéphane Mallarmé. Ainsi Tzigane, avec en soliste le violoniste Pablo Schatzman, gagne-il en couleurs ce qu’il perd en punch. Par la mezzo Marie Lenormand, connue pour son talent d’actrice et sa sobriété stylistique, Shéhérazade est plus mystérieuse que glamour, alors que les Poèmes de Mallarmé perdent de leur étrangeté. Question de transcription mais aussi d’interprétation, la Rapsodie espagnole manque, elle, de contrastes. Cette inégalité dans le détail n’empêche pourtant pas une certaine cohérence d’ensemble. Une ambiguïté toute ravélienne assurément. 
François Lafon 

Shéhérazade – Introduction et Allegro – Trois Poèmes de Stéphane Mallarmé – Tzigane – Rapsodie espagnole
Marie Lenormand (mezzo-soprano),   Pablo Schatzman (violon), Iris Torrosian (harpe)
Ensemble Musica Nigella
Direction musicale : Takénori Némoto
1 CD Klarthe K083
1 h 03 min

mis en ligne le dimanche 11 août 2019

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.